Lou Bus d′Aqui > On parle de nous

Lou Bus d'Aqui à Nice : Le presse parle de la Socca niçoise !

Article dans le Métro News, 17 septembre 2014

Food Truck NiceRESTAURATION – Clémentine Maï-Tam et Julien Layrisse se lancent sur le créneau en vogue du food-truck avec une carte 98% niçoise. Faute d’emplacement public, ils occupent aujourd’hui, à Nice, le parking privé d’une école de commerce.

Des pan bagnat, des vrais, confectionnés dans les règles de l’art, des raviolis à la daube, des capoun, ces choux farcis typiques de la région revisités en version finger food, des pissaladières ou encore des hot-dogs à la sauce niçoise, avec une saucisse mi-Francfort mi-perrugine créée sur mesure… La carte du dernier food-truck à avoir débarqué en ville laisse peu de places au doute, de même que ses couleurs, rouge et noir : place à la cuisine d’ici, ou plutôt "d’aqui".


Des frites de panisse

L’idée est venue il y a quelques mois à Julien Layrisse, ex-restaurateur de la rue Biscarra, et à sa compagne Clémentine Maï-Tam : investir le créneau en vogue du food-truck mais avec une touche définitivement locale. "Le plus souvent, dans ce type de restauration, on trouve des hamburgers, des frites ou des pizzas et rien d’autre, relève le jeune couple. C’est normal, la mode vient des États-Unis. Mais nous, nous avions envie de promouvoir le patrimoine culinaire niçois en mettant en avant des produits oubliés." Comme les panisses, remises au goût du jour dans leur Bus d’aqui en version frites. Visiblement, les clients en redemandent. "C’est excellent, témoigne Jean-Pierre, venu tester les lieux pour la première fois. Et ça fait plaisir de voir de jeunes gens proposer des produits de chez nous."


Ecole de commerce et soirs de match

Avant de se lancer, les deux tourtereaux se sont tournés vers la mairie de Nice pour obtenir une autorisation d’exploitation sur la voie publique. Mais en un an, le dossier n’a guère avancé. Julien et Clémentine ont trouvé la parade. Depuis la rentrée universitaire, ils occupent en semaine, chaque midi, le parking d’une école de commerce du boulevard Carabacel. Les étudiants, avec des formules de 4,50 euros à 8 euros, ne sont pas les derniers à se précipiter vers leur camionnette. Les soirs de matchs, on les retrouve près de l’Allianz Riviera, où ils animent le parvis avec les deux autres food-truck de la ville, le Camion de Sophie et la Kitchenette. "Mais on aimerait bien réussir à nouer un partenariat avec la mairie de Nice, expliquent Clémentine et Julien, pour au moins être associé aux événements organisés par la ville."

 

Article Nice Matin, 15 septembre 2014

Food Truck NiceLE PREMIER FOOD TRUCK NICOIS QUI VEND CAPOUN ET PAN-BAGNATS – Clémentine et Julien ont ouvert leur food truck 100 % niçois le 9 août et débarquent en centre-ville. Clémentine Layrisse

 

Adieu la restauration rapide qui vous fait regretter votre pause déjeuner… «Lou bus d'aqui», le premier food truck 100 % niçois, veut vous conduire sur les routes de saveurs fraîches et de bouchées saines.

Une seule promesse, manger sur le pouce mais équilibré. Une idée de Clémentine et Julien Layrisse, deux Niçois qui s'activent derrière les fourneaux.

Rendez-vous devant leur camionnette customisée aux couleurs de la ville lors des matches de l'OGC Nice à l'Allianz et boulevard Carabacel. Au menu ? Pans-bagnats, pissaladières, tartes aux blettes, capoun et même des plats du jour.

« L'objectif est de véhiculer la cuisine niçoise à travers des produits frais et locaux. »

Fiers de leur cuisine nissarde, les deux trentenaires surfent sur la tendance du food truck. Mais attention, dans cette camionnette ambulante tout droit sortie des années 1970, pas de place pour les amateurs !

« Tout est préparé en amont, dans notre laboratoire culinaire, dans le respect des règles d'hygiène », précise Julien.

Le cuisinier pâtissier ne laisse rien au hasard et tient à l'ancrage local.

« Pour les légumes, on travaille avec les agriculteurs de la plaine du Var. On préfère rogner sur notre marge mais acheter des produits de qualité dans la lignée de notre ancien restaurant. »


La cuisine en héritage

C'est que le jeune homme a un bagage culinaire en héritage. Avec sa famille, il figurait à la tête de la brasserie Le Cénac,rue Biscarra, il y a encore un an. La camionnette itinérante est une autre manière de continuer l'aventure.

Depuis le premier match de la saison, début août, le véhicule écume les abords de l'Allianz Riviera. « On est rodé maintenant et on a déjà pas mal d'habitués », raconte Clémentine, ravie de débarquer aussi en centre-ville.

Pour dégoter cet emplacement idéal rue Carabacel, ils ont dû ruser. « On a trouvé un partenariat privé avec l'école de commerce l'IPAG. » Alors, depuis début septembre, les deux Niçois stationnent sur le parking de l'école de commerce, « accessible à tous les Niçois ! »,précise Clémentine en se fendant d'un large sourire.

Et pour plaire aux Niçois ils regorgent d'idées... Plus originales que la socca, les frites de panisse arriveront bientôt dans vos assiettes !

Article supplément de l'Express, octobre 2014

Lou Bus d'aqui Food Truck Traiteur Nice